Vous êtes ici : Accueil > Numérique > Baladodiffusion > Exemples d’usage - Baladodiffusion > Boîte à idées Baladodiffusion
Publié : 30 septembre 2011

Boîte à idées Baladodiffusion

Cet article a pour objet de proposer quelques idées simples à mettre en place en classe pour faire vivre un projet de baladodiffusion. Il est proposé par des enseignants qui pratiquent la baladodiffusion dans leurs classes. Il doit être mis à jour et enrichi en permanence par les idées et innovations de chacun. N’hésitez pas à soumettre une idée de plus au webmestre pour étoffer cette liste et mutualiser les idées.

Travail avec une seule classe sur l’année

Prononciation

Travailler la prononciation du vocabulaire :

Afin de travailler la prononciation en classe, il est intéressant de noter le vocabulaire difficile à prononcer dans la marge du tableau et du cahier au même titre que le vocabulaire nouveau. Cela peut se faire d’une couleur différente et être accompagné de la phonétique. Souvent, le vocabulaire transparent n’est pas noté dans les "vocab box" alors que c’est précisément celui-ci qui pose problème pour la prononciation.

- Le travail maison est alors de s’entraîner à prononcer les mots de la leçon sur son baladeur. En fonction du temps disponible, du nombre de mots et des ressources à dispositions, l’enseignant choisit la ressource modèle à proposer. La phonétique, l’enregistrement du manuel (wordbox) ou l’enregistrement du professeur peuvent servir de supports. Dans ce dernier cas, l’enseignant s’enregistre sur son baladeur ou directement sur un ordinateur dans la classe (avec audacity par exemple) en fin d’heure et transmet la bande sonore à l’élève (par le biais du cahier de texte en ligne ou de tout autre moyen de communication).
-  Correction des devoirs : on peut envisager d’écouter 3 ou 4 baladeurs en début d’heure avec pour tâche précise : écrire les mots bien prononcés. Cette tâche permettra d’adopter une attitude positive. Les camarades pourront redire ce qui a été réussi par l’élève. Le professeur en profite pour vérifier également la prononciation de l’élève qui corrige. Si l’élève essaie de signaler les erreurs de son camarade, il sera tenté de la répéter pour nous faire comprendre ! De son côté, le professeur note les prononciations erronées au tableau derrière un éventuel volet triptyque. Les mots mal prononcés sont alors lus par un autre élève puis répétés collégialement.

Au bout de 3-4 enregistrements écoutés, les élèves pourront lister les mots les plus difficiles à prononcer et donc à retravailler. Le professeur peut éventuellement définir avec chaque élève corrigé un son et/ou accent de mot à retravailler individuellement (/r/, [th]…)

-  En fin de chapitre, il peut être intéressant de noter une phrase type contextualisée contenant un panachage des mots difficiles du chapitre. Celle-ci est alors enregistrée en modèle sur le baladeur professeur et distribuée pour permettre un entraînement à la maison en vue de l’évaluation. Pendant l’évaluation écrite, les élèves passent un à un dans le couloir pour lire la phrase. Le barème portera sur la phrase imprimée : 1 point par difficulté phonologique surmontée.

- Avantages de ce système : L’entraînement est précis et contextualisé. Il est progressif et préparé avec les élèves en fonction de leurs difficultés. Ce travail fait en début d’année permet de mettre en confiance les élèves (ce ne sont que des mots donc cette tâche est facile) tout en mettant d’emblée l’accent sur l’importance de l’oral en leur donnant un outil pour travailler à la maison.

- Aspects pratiques : Si l’enregistrement peut être fait sur les baladeurs élèves (en classe ou à la maison), il est plus simple et rapide pour le professeur de n’utiliser que son baladeur pour évaluer tous les élèves. En effet, il n’aura alors qu’un fichier à écouter dans un ordre de passage établi et donc qu’un baladeur à manipuler, ramasser…

- Exemple de phrase proposée : lors d’une séquence sur les métiers intitulée "best jobs", un candidat est présenté ainsi : "Greg is a certified lifeguard, a swimmer, an animal lover, a kayaker, an adventurer, a travel blogger, he has already worked outdoors, overseas and in property management." L’objectif de cette phrase authentique était clairement de travailler la prononciation du "-er" tant malmenée par les francophones (notamment les Franc-comtois).

Exemple d’enregistrement d’un élève
IMG/mp3/greg_test_eleve_A.mp3

N.B. : Ce travail peut être transféré sur l’utilisation d’un tongue twister utilisant un point phonologique particulièrement travaillé dans la séquence. Exemple de travail sur le "h" : Harry the hungry hungry hippo.

Tongue Twister
IMG/mp3/tonguetwister_harry_hippo_eleveA.mp3
La lecture d’un paragraphe

Mise en place : A la fin de l’heure : une fois la trace écrite faite par les élèves, faire ensemble un travail sur la lecture de cette trace écrite ( accentuation des mots clés, liaisons, pauses…) Le professeur lit la trace écrite et envoie le fichier sur le réseau ou par mél (liste de diffusion de la classe). Les élèves peuvent donc la récupérer, l’écouter et la travailler pour être évalués ou non.

L’enregistrement peut aussi être fait par une voix de synthèse. Toutefois, cet outil est à utiliser avec modération car les élèves apprécient et respectent l’enregistrement en direct du professeur : pour une fois, le challenge n’est pas que pour eux ! Pour plus de renseignement sur le fonctionnement du Text-To-Speech, lire l’article Text-To-Speech - Méthode pour créer son propre podcast

Plus value : ce travail donne aux élèves un support oral pour travailler à la maison en rapport direct avec le cours. Les élèves auditifs sont aidés pour mémoriser et une trace orale juste peut être mémorisée.

proposé par Liseby GUY

Expression Écrite

Corriger ses copies à l’oral.

- Principe de la méthode : Ce système, adopté par plusieurs professeurs permet d’individualiser la correction des copies simplement et rapidement. Le principe est que l’élève rend son mp3 avec sa copie. Le professeur n’annote pas la copie. Quel gain de temps et de lisibilité ! Il lit la copie une fois (souligne éventuellement les erreurs) puis démarre l’enregistrement du baladeur. Il décrit alors les corrections à faire : enlever tel mot, utiliser tel mot au lieu d’un autre, ajouter le fameux -s au bon endroit… tout en expliquant pourquoi il faut le faire. Petit rappel du présent simple, des auxiliaires… L’explication est alors plus longue et claire qu’entre 2 lignes de copies sans pour autant prendre plus de temps. Bien sûr, les erreurs qui se répètent n’ont pas à être expliquées plusieurs fois et l’élève se rend plus facilement compte si ce sont toujours les mêmes erreurs. Pour le vocabulaire, on peut expliquer la raison de l’erreur (mauvaise utilisation du dictionnaire, du cours, voire du traducteur).

- Mise en place : les élèves rendent puis récupèrent leur copie avec leur baladeur. Le professeur enregistre la correction directement sur le baladeur de l’élève. La note est dans l’enregistrement (à la fin !). Une fois la copie rendue, les élèves ont pour tâche d’écouter et de corriger leur production (ou de recopier leur production). La correction peut faire l’objet d’un bonus en fonction des habitudes de travail du professeur.

- Les avantages cités par les adeptes de cette méthode sont multiples : l’élève se sent plus concerné, il écoute la correction et a l’impression qu’on s’occupe vraiment de lui personnellement. Le professeur n’est pas limité par l’espace sur la copie, il peut s’exprimer librement pour conseiller l’élève. Les élèves à mémoire auditive retiendront mieux les conseils.

- Quelques mises au points sont toutefois à prévoir :
La correction prend du temps : il est vrai qu’au début, il faut s’habituer à ce nouveau système. Il ne faut pas être trop perfectionniste et vouloir rendre une correction orale parfaite. Il faut s’efforcer de ne pas faire de pause entre chaque explication mais réfléchir en s’enregistrant. Les blancs sont appréciés par les élèves pour avoir le temps d’écrire la correction. Au final, les enseignants qui ont adopté ce système disent qu’il gagnent du temps par rapport à une correction écrite. L’apport pour l’élève et la correction est tel qu’ils ne s’en passent plus.
Cependant, les élèves à mémoire visuelle sont cette fois désorientés. Ils n’ont plus leurs repères habituels. Mais cela permet aussi de développer cette autre mémoire qui est souvent négligée à l’école. S’entraîner à tous les types de mémorisation est essentiel pour une réussite la plus large possible.
L’enregistrement est-il en français ou en anglais ? Tout dépend du devoir, du niveau des élèves, du type de correction à apporter. Il est vrai que la correction est un panachage français/anglais peu apprécié. Cependant, une correction écrite ou orale en classe à bien souvent lieu en français dès qu’elle est complexe. La correction audio ne change rien à ce principe. Si vous êtes plus à l’aise pour corriger en anglais en utilisant un vocabulaire simple, il faut essayer. Attention à bien réviser l’alphabet avec les élèves si vous épelez les mots corrigés en anglais ! Certains élèves ne sont pas toujours capables de recopier simplement ce qui est dicté…

- Conclusion : si les apports pédagogiques de cette méthode sont indéniables, il faut veiller à se simplifier la correction en proposant un système efficace pour l’élève et le professeur. Les corrections rendues par ENT, mél… sont souvent trop compliquées à gérer (ouvrir, copier, renommer, envoyer un fichier pour chaque élève). La gestion de cette correction la plus simple reste l’utilisation des baladeurs personnels d’une classe équipée par l’établissement. Plus les expressions écrites sont longues et plus le temps de manipulation des baladeurs est rentabilisé.

Voici un exemple de correction proposé à une élève :

New year Resolutions
IMG/mp3/resolution_DM_new_year_resolutions.mp3

Ce système est présenté par Dominique Leiba sur le site de Stéphane Busuttil, collègue de Perpignan, enseignant en lycée Agricole. La méthode est décrite précisément dans cet article. Les commentaires apportés sont également intéressants.

Compréhension orale :

L’écoute relai

- Cet exercice est simple et ne demande aucune manipulation technique. L’idée est de développer la production orale spontanée et libre grâce au baladeur. Les élèves préparent quelques notes pour raconter leur week end. Les élèves n’ayant rien d’intéressant à partager peuvent évidemment utiliser leur imagination ! Ils sortent leur baladeur en classe et s’enregistrent en temps limité : maximum 1 min d’enregistrement. Ensuite, les baladeurs sont passés au voisin de gauche (ou ramassés puis redistribués dans le désordre). L’élève écoute alors la production d’un camarade et prend des notes en n’oubliant pas de relever le n° du baladeur. Les appareils sont échangés à nouveau 2 à 3 fois. Lors de la mise en commun, les élèves doivent raconter ce qu’un de ses camarades a fait pendant son week end.

Ce travail permet d’encourager les élèves à ne pas chercher la perfection, à prendre des notes et à travailler la prise de parole à partir de celles-ci… On peut envisager d’écouter leur production préférée afin de garder une trace dans le cahier.

- Une variante de cette activité peut être proposée en début d’année : Demander aux élèves de préparer (à la maison ou en classe) une présentation d’un camarade de la classe sur leur baladeur sans indiquer le nom de l’élève. Mélanger les baladeurs et faire écouter 4 présentations de suite. Les élèves prennent des notes et essaient de deviner qui est décrit.

Pour la restitution, il suffit de créer un simple tableau indiquant quel baladeur décrivait qui. On peut éventuellement réécouter une production choisie par les élèves pour sa richesse ou son humour et retravailler à la fois la prise de notes et la rédaction à partir de celle-ci. La description d’une personne est un bon moyen de démarrer le travail sur la prise de note : nom, age, cheveux… peuvent être notés de façon abrégée rapidement et les élèves sont suffisamment à l’aise sur ce type de phrase pour les improviser spontanément à partir de notes.

- Attention, cette activité ne peut pas être faite avec n’importe quelle classe. Il est important de préciser des règles comme l’absence de moquerie et d’allusions dévalorisantes à l’enregistrement comme à l’écoute.

- L’entraînement maison en CO : Il est recommandé de proposer des documents sonores en lien avec le cours pour un exercice de compréhension orale à la maison. La piste son est distribuée par le biais du cahier de texte, par mél, ou par un éventuel ENT… On propose à l’élève une fiche de travail en accompagnement ou simplement une question. Il peut avoir pour simple tâche de repérer le type de document, les interlocuteurs et le sujet de conversation. Le but n’est pas de proposer une compréhension orale exhaustive comme on peut parfois le proposer en classe mais d’exposer l’élève à la langue authentique le plus souvent possible. Le document devra alors être plus simple qu’en classe et pourquoi pas similaire à une écoute déjà faite en classe pour permettre un transfert des méthodes. Ceci peut être un simple entraînement ou une évaluation.
- Astuce : il est parfois difficile de trouver des documents adaptés au thème abordé en classe, au vocabulaire et au niveau de la classe. Le site Elllo.org permet souvent de trouver des documents simples, courts et faciles d’exploitation (des questions sont habituellement proposées en complément). Votre assistant, un autre assistant de l’académie ou l’équipe de Podcaz de la réunion peut également vous aider à produire un document authentique et adéquate.

Correction d’évaluation et pédagogie différenciée

- Objectif : Mettre en activité les élèves (ayant bien réussi une évaluation) pour pouvoir venir en aide aux élèves les plus en difficulté

- Mise en place : Un document sonore est déposé sur plusieurs lecteurs Mp3 et remis à chaque élève n’ayant pas nécessairement besoin de suivre la correction de l’évaluation. Le document est choisi en lien avec le thème du chapitre et permet aux élèves les plus à l’aise d’aller un peu plus loin. . En fin de correction, nous gardons quelques minutes pour écouter ce qu’ils ont compris du document en classe entière.

Les élèves sont généralement très motivés et contents de faire autre chose. C’est une sorte de récompense pour leur travail.

- Astuce : L’idéal serait de prévoir quelques mp3 avec une bibliothèque de documents à proposer pour toutes les classes sur différents thèmes. Prévoir également un classeur avec les scripts et un résumé du document en complément qui permettront de guider les élèves pour la restitution de leur écoute et d’éclairer les zones d’ombres.

Les documents du site audiolingua se prêtent bien à ce type de travail.

proposé par Tiphaine Varret

"The Picture of the week"

- La méthode "Picture of the week" peut être idéalement complétée par l’utilisation du baladeur. Le principe est de proposer une image "choc" à la classe tous les 15 jours. Celle-ci doit être présentée par un élève en classe. Le baladeur permet alors à l’élève de s’entraîner à la maison. On peut demander à toute la classe de s’enregistrer à la maison : quelques baladeurs sont ramassés et quelques élèves passent au tableau. Cela permet d’évaluer plus d’élèves et surtout de forcer tous les élèves à s’enregistrer pour chaque image !
- Les apports liés à l’usage du baladeur sont alors nets : l’élève recommence son enregistrement souvent plusieurs fois. Il se réécoute et améliore sa production. En complément de la correction sur fiche, le professeur peut envisager d’enregistrer 3-4 mots mal prononcés sur le baladeur de l’élève et lui demander de les enregistrer à nouveau isolément pour remédiation à la maison. La correction est alors personnelle et véritablement orale.

- Astuce : Une liste des mots types utilisés pour une présentation orale a été enregistrée par un assistant de l’académie. Elle peut être librement diffusée aux élèves sur leur baladeur afin de travailler efficacement les mots les plus difficiles à prononcer.

Document proposé par James, assistant d’anglais

MP3 - 3 Mo
Vocabulaire type audio
Vocabulaire type audio
IMG/mp3/vocabulaire_type_oral.mp3
Word - 18 ko
Vocabulaire type
document proposé par Liseby GUY
opendocument text - 34.2 ko
Grille d’évaluation A2-B1

Voici un exemple de production d’un élève au sujet d’une image sur l’atterrissage forcé d’un avion sur la Hudson river :

Image décrite par la classe

IMG/mp3/plane_sea_landing_G.mp3

Expression Orale :

Le devoir maison

Les baladeurs peuvent transformer le devoir maison écrit traditionnel en une production orale. La tâche finale de la séquence peut être d’enregistrer un document oral pour tel ou tel usage. L’élève doit préparer ses notes et s’enregistrer puis rendre son baladeur au professeur pour correction. La tâche peut être un enregistrement de message au répondeur, de message radio, de publicité ou d’émission radiophonique, de débat, etc …

Voici un exemple de message téléphonique. L’élève devait laisser un message à une radio pour répondre aux problèmes d’un auditeur. L’élève devait écouter trois auditeurs sur son baladeur, prendre des notes et enregistrer sa réponse sur son baladeur pour le rendre au professeur.

Message répondeur
IMG/mp3/clique_eleveM.mp3

Travail avec un lot de baladeurs nomades pour plusieurs classes :

"The role play"

En classe, il est parfois utile de se servir les baladeurs pour travailler la partie "phonologie" précédant un jeu de rôle. Les élèves écoutent et/ou enregistrent leur prononciation d’une liste de mots, de phrases… Ils peuvent se réécouter et se ré-enregistrer plusieurs fois en constatant leurs progrès. On peut également demander aux élèves de se réécouter en parallèle de l’enregistrement classe : le professeur démarre la lecture du CD classe avec les haut parleurs, marque une pause et l’élève démarre la lecture de son propre enregistrement puis marque une pause à son tour… L’écoute est ainsi rythmée par le professeur. Cette écoute en parallèle permet une comparaison claire et pertinente des voix.

Après cette phase d’entraînement, il est pratique d’utiliser le même baladeur pour enregistrer la production du "jeu de rôle" proposé. Cela permet aux élèves de se réécouter, de recommencer et au professeur d’écouter l’enregistrement. Cette écoute peut se faire après le cours pour correction ou en fin d’exercice avec 2-3 baladeurs sélectionnés dans la classe. Cette reprise permet éventuellement de corriger des erreurs de prononciation ou de structures de la langue avec la classe entière avant une prise de note dans le cahier.

L’enregistrement modèle utilisé peut également être diffusé via le cahier de texte numérique à la classe pour prise de note et/ou entraînement à la maison. (Veillez à vous assurer de l’accord des parents en début d’année et de l’élève le jour J car certains élèves ne souhaitent pas être écoutés devant la classe).

- L’avantage que l’on peut noter est que les élèves prennent le travail plus au sérieux car le professeur, les camarades, ou eux-mêmes peuvent se réécouter. On peut également plus facilement vérifier que le groupe n’a parlé qu’en anglais. Cette amélioration n’est pertinente qu’après plusieurs usages car au début on perd un peu de temps en manipulation, distribution et certains élèves jouent à s’écouter plus qu’à travailler. Cette façon de faire peut également permettre de reporter à l’heure suivante la prise de note du jeu de rôle modèle grâce à l’enregistrement. Et pourquoi ne pas se passer de la trace écrite et proposer uniquement une trace orale pour une activité orale !

Voici un exemple de dialogue enregistré en classe. Les élèves jouaient une conversation téléphonique dans laquelle un élève invite un camarade chez lui. L’enregistrement s’est fait en classe avec une courte préparation de notes.

What are you doing on Saturday ?
IMG/mp3/what_are_doing_A.mp3

Évaluation orale :

Rattrapage d’évaluation :

- Un élève était absent à une évaluation. Il revient l’heure suivante pour faire le devoir… mais comment l’évaluer à l’oral ? En copiant le document sonore sur le baladeur avant le cours, l’élève peut se mettre au fond de la salle ou de celle d’un collègue pour reprendre son évaluation. Pour l’évaluation orale en continu, il pourra utiliser le même baladeur en mode dictaphone. (Par mesure d’hygiène, il est conseillé d’avoir des casques et non des écouteurs pour la salle de classe voire de demander une paire d’écouteur dans la liste de fournitures scolaires langues vivantes.)

Évaluation orale en classe

Afin d’évaluer un maximum d’élève pendant le cours, il est pratique d’installer le baladeur sur une chaise dans le couloir. Pendant une évaluation écrite, une partie de la classe peut passer vers le professeur et l’autre vers le baladeur dans le couloir. Les élèves se lèvent les uns après les autres pour aller dans le couloir. Ils se préparent lorsqu’ils voient leur voisin partir. Pensez à placer une deuxième chaise pour que l’élève puisse s’asseoir face au baladeur posé sur une autre chaise, à côté d’une fiche consigne ou d’une fiche de notes. On peut envisager de donner un sujet de PPC pour les élèves évalués sur le baladeur et un sujet de EOI pour les élèves évalués par le professeur. Ces situations devront être inversées au chapitre suivant. Exemple d’enregistrement au baladeur pendant une évaluation écrite : l’élève devait simplement enregistrer le message d’accueil de son répondeur de téléphone portable. Il devait mobiliser le vocabulaire de la conversation téléphonique et indiquer qu’il n’était pas disponible. Le sujet n’a pas été donné au cours précédent mais en début d’heure pour que l’élève puisse se préparer avant d’être face au baladeur.

Answering machine message
IMG/mp3/answering_machine_A.mp3
Expression Orale en continu :

- Dans le cadre d’un exposé ou d’un poème, il peut être pratique d’utiliser le baladeur du professeur pour garder une trace de la production de l’élève. Le professeur peut alors choisir de noter le fond et la communication en classe et le contenu à la maison. Ce système permet d’utiliser des grilles d’évaluation plus précises et objectives.

Télécharger l'article au format PDF : Enregistrer au format PDF