« Une veille informationnelle est l’ensemble des stratégies mises en place pour rester informé, en y consacrant le moins de temps possible et en utilisant des processus de signalement automatisés. »

(Source : JP Lardy – Urfist de Lyon)

La veille informationnelle fait partie des missions du documentaliste. Lorsqu’elle est réalisée de façon pertinente, elle constitue un outil de positionnement du documentaliste dans son milieu professionnel.

la veille passive la veille active
=> sur l’actualité culturelle ou technologique => en fonction d’un projet ciblé
=> but : se tenir au courant sans objectif particulier => but : produire du contenu sur un thème précis
  • c’est une activité continue et itérative
  • il est impossible de réaliser une veille exhaustive
  • une veille n’est pas conjoncturelle
  • elle se contente de récolter des informations
  • une veille se construit et prend du temps
  • elle nécessite un dispositif structuré
  • elle utilise les résultats de sa veille et les publie
  • c’est un travail collaboratif à mener en équipe
  • il faut accepter la folksonomie

 

1. Le cycle de veille : un processus en 5 étapes

1. définir les sujets, les besoins

2. identifier les sources

• rechercher les sources officielles et/ou pertinentes
• utiliser différentes sources (concordance, fiabilité)
utiliser la veille d’autres veilleurs (réseaux sociaux)
• ne pas oublier les supports autres que textuels
• attention à la sérendipité.

3. collecter

• agréger : collecter automatiquement
• capitaliser
l’existant, organiser et archiver

4. analyser et traiter l’information

5. diffuser le résultat

2. Les 2 méthodes en instance : passer du stock au flux

= PULL
L’information est recherchée et extraite par l’utilisateur.
= PUSH
L’information est « poussée » automatiquement vers l’utilisateur.
  • approche classique : utilisation des moteurs de recherche, revue de presse, lecture de la presse…
  • utilisateur se rend périodiquement sur Internet pour rechercher les informations les plus récentes
  • l’information a été programmée en fonction d’une équation de recherche (question soumise à un service d’alerte ou de flux RSS)
  • le service envoie l’information à l’utilisateur en fonction de ses préférences et de critères préétablis par celui-ci (profils).
Avantages

  • habitude des outils d’interrogation (équations de
    recherche)
  • information recueillie plus pertinente
  • pas d’enregistrement requis
Avantages

  • économie de temps
  • processus automatisé
  • signalement rapide
  • choix de la périodicité
  • veille régulière
Limites

  • demande beaucoup de temps
  • processus lourd et ennuyeux dont on se lasse rapidement
  • veille irrégulière ; ne pas attendre trop longtemps entre les interrogations
Limites

  • choix et maîtrise des outils
  • risque de se faire submerger par trop de résultats si la stratégie de recherche n’est pas assez précise
Moyens / outils

  • navigateur web
  • moteurs de recherche, métamoteurs,
    annuaires…
  • signets de pages web à revisiter
  • pages de liens (sitographies)
Moyens / outils

  • fils ou flux RSS
  • alertes par e-mail
  • listes de diffusion
  • logiciels de surveillance de pages web
  • abonnements du centre de documentation (ex. presse).

 

3. Les outils numériques du veilleur

Collecter automatiquement (agrégateurs)

• Le courielleur
on lit ses e-mails, on lit et gère ses flux RSS,
on s’abonne à des lettres de diffusions + Alertes e-mails

Télécharger une liste des flux de sites institutionnels

TUTORIEL : Comment importer une liste de flux (au format OPML) ?

En savoir plus sur les paramétrages
et l’utilisation de Thunderbird.

Listes de diffusion et de discussion

• Le navigateur
les solutions nomades du Web 2.0 pour le suivi des
flux RSS
Télécharger une liste des flux de sites institutionnels

Capitaliser et archiver

Scrapbook

C’est une extension pour Mozilla Firefox qui devient rapidement indispensable à celui qui enregistre fréquemment
des pages du web. Il permet notamment :

  • enregistrer en copie conforme les pages visitées avec un simple glisser-déposer,
  • enregistrer une partie de la page, un média (vidéos, sons, animations, images…),
  • classer les pages ainsi sauvegardées dans des dossiers,
  • annoter les pages enregistrées, de les modifier en enlevant des éléments de la page (les publicités par exemple), de surligner les passages importants…
Zotero

C’est une extension destinée au navigateur Mozilla Firefox qui propose un système de gestion bibliographique (collecte, gestion, export de références).

  • système qui permet
    d’extraire les métadonnées des pages consultées (surtout disponibles
    pour des catalogues de bibliothèque, mais aussi pour des
    librairies en ligne, Wikipédia ou Flickr),
  • possibilité de sauvegarder une copie locale du fichier, pour ensuite
    pouvoir l’annoter par exemple,
  • utilisation avec de nombreux de traitements de texte (Microsoft Word, OpenOffice.org Writer, Zoho, Google Documents…).

Mode d’emploi
Tutoriel10 conseils pour exploiter pleinement del.icio.us

Quelques profils à suivre :

 

Diffuser le résultat de sa veille

Vers une communauté de pratique

(autres documentalistes et enseignants)

Vers une communauté d’intérêt

(usagers, élèves, enseignants, administration)

  • diffuser des dossiers documentaires à destination des élèves
  • proposer des bibliographies, des sitographies
  • partager à l’iade d’outils thématiques et interactifs (blogs)
  • animer des espaces de travail collaboratifs (wiki)
  • disséminer vers les réseaux sociaux
    (Facebook, Twitter, etc.)
  • produire des notes et des dossiers à destination des enseignants
  • proposer des formations internes sur de nouveaux outils à destination des collègues, voire de l’administration
  • enrichir l’information du CDI par un CMS (comme e-Sidoc)
  • animer des espaces de travail collaboratifs (wiki)
  • disséminer vers les réseaux sociaux
    (Facebook, Twitter, etc.)