Un Live-Tweet (ou LT) est une suite de messages publiés sur Twitter durant un événement (conférence, sortie, match sportif…) sur ce que l’on y voit ou entend, au fur et à mesure qu’il se déroule. Ces tweets sont généralement agrémentés d’un hashtag (un mot-clé précédé d’un dièse #)  qui permet aux internautes d’en suivre le fil (et d’y contribuer).

Communication interactive, dynamique de pensée collective, l’organisation d’un Live Tweet demande de réfléchir aux conditions de sa mise en œuvre, au but visé, à sa postérité, mais aussi à la nature des tweets : le Livetweet est-il factuel (il s’en tient aux propos de l’évènement) et/ou subjectif (avis, réaction…)? Comment l’utiliser dans notre métier? Quel lien avec des compétences info-documentaires ?

 

Pourquoi faire un Live Tweet ?

  • faire participer à un évènement (quand on est pas présent physiquement)
  • avoir une interactivité avec un public : varier les points de vue, faire commenter
  • créer des échanges motivants pour une collaboration en temps réel
  • synthétiser et vulgariser des propos : mettre en valeur des points importants
  • promouvoir un évènement par le biais du réseautage social
  • évaluer la portée d’un évènement en mesurant une audience (sur les réseaux sociaux) : avoir un aperçu sur le nombre de tweets qu’un évènement a généré
  • rencontrer des personnes en lien avec des sujets qui nous intéressent
  • augmenter sa réputation numérique
  • Apporter une « valeur ajoutée » par rapport à un compte-rendu « classique »
  • Valoriser sa prise de notes en la partageant, avoir des retours possibles
  • Pour l’éducation : adjoindre dans une même dynamique les enseignants, les élèves, des gens de l’extérieur, et, pourquoi pas, les parents.
  • Pour le professeur-documentaliste : dynamiser un projet qui implique des compétences informationnelles, médiatiques et sociales

Pour le professeur-documentaliste ?

A l’heure où les élèves communiquent et écrivent plus que jamais en dehors de la classe, il serait dommage de ne pas prendre en compte, dans nos enseignements, ces activités de micro-écriture et de publication. Car il reste nécessaire de faire réfléchir l’élève au sens et à la portée de ce qu’il publie sur le web ( Pourquoi et pour qui j’écris? ). Dans un entretien paru sur le site du café pédagogique, Monique le Pailleur, enseignante canadienne, déclare « qu’on écrit pour ou contre les tweets des autres« . Le Livetweet permet justement une situation où chacun écrit tout en prenant en compte la contribution d’autrui.

 

On aborde ainsi des éléments multiples de la culture informationnelle (réseaux sociaux et identité numérique, éducation aux médias, maîtrise de l’information, écriture collective) tout en impliquant des compétences :

  • de recherche (adjoindre des liens dans le LT, ou bien une biographie d’un intervenant, par exemple)
  • de synthèse (formuler en 140 caractères, aller à l’essentiel, tout en accrochant le lecteur potentiel)
  • de présentation et de publication (dans un « tout » collectif).
  • d’esprit critique (ce qu’on choisit de publier, ce que l’on commente à l’aide d’arguments)
  • de socialisation (on écrit tout en observant les autres, ou en réagissant)
  • d’ utilisation éthique de l’information : « Savoir utiliser les diverses formes de diffusions médiatiques en en respectant les règles communes (notamment les outils collaboratifs du web 2.0). », PACIFI

 

Avant l’évènement…

  • Définir un hashtag : précédé de « #« , il s’agit d’un ensemble de lettres qui devra être présent dans tous les tweets de l’évènement, pour les identifier et les retrouver facilement. Le hashtag doit être clair, unique, rapide à composer, s’il veut être fédérateur. Toute personne présente physiquement ou à distance pourra alors suivre le déroulement. Pour la réunion départementale des documentalistes du Nord Franche-Comté, le hashtag était par exemple #JDocsNFC.
  • Annoncer l’évènement et son Live Tweet: sur un site, sur les réseaux sociaux, par l’intermédiaire de tweeteurs populaires / repréciser le hashtag
  • Matériel : Avoir une connexion WI-Fi (si possible !) pour le public / Disposer d’ordinateurs, tablettes ou smartphones reliés à votre compte Twitter
  • Avoir un « LT-manager » : il peut assurer les retweets sur le compte principal lié à l’évènement, répondre aux éventuelles questions.
  • Envisager un « mur de tweets » : Il peut être utile d’avoir un compte relié à un écran, afin de montrer l’évolution en temps réel au public, mais aussi les questions, les commentaires..

Plusieurs outils en ligne permettent d’organiser un mur de tweets,

du simple affichage animé
à la modération des publications avant affichage
en passant par le partage de l’URL du mur  ou son intégration à un site
ou un service de géolocalisation des participants

 

 

Animer le Live Tweet

  • Scénariser : publier des tweets qui fixent le LT dans le temps , « début de… »,  « intervention de… »,  « fin du Live-tweet… »
  • Réannoncer le hashtag permet de prévenir les « followers » et les présents
  • Prévenir les intervenants que leurs propos sont susceptibles d’être tweetés
  • Répondre, intéragir : penser à lier les propos à la personne qui les énonce, voire à son compte twitter (« selon @…… »)
  • Tweeter de manière claire et utile (penser à ceux qui sont « absents » et qui vous lisent!)
  • Prendre en compte les internautes non « présents physiquement » : les lier aux intervenants en soumettant leurs questions éventuelles.
  • Rendre vivant: avoir du style, illustrer avec une photo, un brun d’originalité ou d’humour, etc…
  • S’organiser : il n’est pas toujours évident de suivre les publications, de tweeter, répondre, retweeter, etc… Des outils en ligne permettent de mieux gérer ces actions sous la forme d’un tableau de bord :

 

Un Live Tweet… et après ?

  •  Analyser et mesurer l’audience : on peut évaluer la portée de l’évènement en visualisant le nombre de comptes twitter qui ont participé ou retweeté. Plusieurs outils en ligne permettent d’élaborer des statistiques et des graphiques : volume de tweets, top utilisateurs, pourcentage des retweets, etc

 

  • Prolonger l’évènement : L’avantage est de continuer à faire vivre l’évènement en continuant de tweeter. Les intervenants eux-mêmes peuvent garder un lien avec leurs « followers » ou apporter des informations supplémentaires via le réseau.

 

  •  Mettre en forme

Afin de garder et partager le compte-rendu lié à un Live-Tweet, on pourra :

créer une archive en pdf des tweets avec le hashtag dédié
agréger les tweets liés à un hashtag sous forme d’un journal en ligne

l’arranger sous forme d’une « histoire » partageable et intégrable dans un site ou un blog grâce à un outil de curation dédié

 

 

 

 

 

Qu’est-ce qu’un bon Live tweet?

Un Live Tweet est considéré comme réussi :

  • lorsque son contenu est retweeté
  • lorsque le hashtag a bien été utilisé
  • lorsque des tweeteurs « extérieurs » participent
  • parce que son déroulement était dynamique et réactif : avec des « tweeteurs » qui proposent des contenus qui se complètent, se répondent et évitent les redondances
  • lorsqu’il ouvre vers des « perspectives » et des éléments de plus : commentaires, liens, illustrations, présentation des intervenants
  • lorsqu’il a fait preuve de clarté pour les « non présents »
  • quand il rend mieux compte d’un évènement qu’un compte-rendu « classique » : sur Twitter, on va discuter de l’évènement, faire des commentaires, voire des plaisanteries (effet « pause-café »)
  • lorsque ses participants l’ont jugé agréable : un LT demande une concentration, une énergie qui doivent rimer avec plaisir de faire !

Le risque peut être d’avoir un contenu difficilement compréhensible, d’avoir un tweeteur ou des mésinformations qui parasitent le déroulement. Voire une perte d’attention (se retrouver décalé par rapport au fil de l’évènement).

Cela signifie qu’un Livetweet peut varier entre un caractère « factuel » (restitution des propos) et un caractère « subjectif » (commenter, critiquer): dans tous les cas, le tweet intempestif doit céder la place au tweet qui restitue ou apporte une réflexion constructive.

 

Quelques liens :

 

  • Des Live-Tweet intéressants :

- : Le LT de la journée départementale des documentalistes Nord Franche-Comté (juin 2013), « storifié » par @fontste

- #EMIconf2013: Le LT de la conférence nationale de l’ENS de Lyon et de la DGESCO sur « Cultures numériques, éducation au médias et à l’information (mai 2013), « storifié » par @2vanssay

- #soeurocks : le LT des Eurockéennes 2013, lancé par @sofyling et intégré dans le site du journal LE PAYS (juillet 2013)

 

  • Des Live-Tweet scolaires :

- #gtbobroffUn LiveTweet créé par des lycéens à l’occasion d’une conférence sur la supraconductivité, organisée par Relais d’sciences à Caen (Février 2013)

- #julien : un LT organisé autour d’une rencontre littéraire au CDI de l’Iroise à Brest (janvier 2013)

- #rs2012 : un projet d’interview d’un journaliste réfugié politique au collège Matisse à Grand Couronne (février 2012).

 

Une infographie récapitulative (faire un clic droit+ouvrir dans une nouvelle fenêtre pour visualiser en grand).